menu
A vos côtés, au service de votre entreprise

Rebondir avec le GEBS

Toute entreprise peut traverser une mauvaise passe, avec le rebond comme objectif. Conscient de la solitude des dirigeants dans ce cas de figure, le GEBS a mis en place une cellule d’écoute et de conseils, et ce dans un cadre strictement confidentiel, composée de spécialistes en la matière : expert-comptable, notaire, avocat, administrateur judiciaire.

Les bons réflexes en cas de mauvaise passe

En ce domaine le mot d’ordre est l’anticipation
  • keyboard_arrow_right
    Plus le dirigeant initie le traitement de difficultés de manière précoce, plus le rebond est rapide.
L’enjeu est donc d’avoir le bon réflexe au bon moment. Il s’agit donc d’identifier les signaux d’alerte tels que :
  • keyboard_arrow_right
    Des facilités de caisse utilisées constamment à leurs plafonds et une dégradation de la relation avec son banquier
  • keyboard_arrow_right
    Des retards de paiements URSSAF (non paiement de la part salariale)
  • keyboard_arrow_right
    Retard de paiement de la TVA de plus en plus chroniques (et absence de déclarations)
  • keyboard_arrow_right
    Un litige significatif avec un client ou un fournisseur
  • keyboard_arrow_right
    Des délais de règlements clients qui s’allongent
  • keyboard_arrow_right
    Contentieux avec le Bailleur et mise en place d’un commandement de payer
  • keyboard_arrow_right
    Contentieux en cours avec des salariés.

Eviter les erreurs habituelles

  • keyboard_arrow_right
    Apports en compte courant financés par la vente de biens propres ou un emprunt familial
  • keyboard_arrow_right
    La mise en place d’une nouvelle garantie (caution) sur demande d’un fournisseur afin d’assurer l’approvisionnement de la société.
  • keyboard_arrow_right
    La mise en place d’une opération sur le fonds de commerce ou une opération de cession ou apport alors que la société se trouve en état de cessation des paiements (période suspecte avec la mise en place d’inscriptions sur le fonds de commerce prises par les organismes sociaux notamment).

Objectif rebond !

Le dirigeant a souvent parfaitement et immédiatement conscience des difficultés de son entreprise.
  • keyboard_arrow_right
    Mais, seul, a-t-il connaissance de l’ensemble des outils qui sont à sa disposition pour rebondir ?
  • keyboard_arrow_right
    Mais, seul, a-t-il le courage nécessaire pour prendre les dispositions qui s’imposent ?
  • keyboard_arrow_right
    Pourtant le droit français offre de véritables outils de gestion pour redresser son entreprise.
  • keyboard_arrow_right
    Si le traitement est précoce, il existe des procédures absolument confidentielles permettant une action sur la cause même de la difficulté, ou son accompagnement.
  • keyboard_arrow_right
    Tous les experts vous le diront : la solitude du dirigeant, et donc sa méconnaissance de ces outils, mènent trop souvent au gâchis d’une entreprise acculée au dépôt de bilan.
expand_less